Archives Interviews

Par amour, pour l’Afrique et le cinéma africain.

Elle est jeune, talentueuse et surtout elle fait la promotion du cinéma africain sur sa chaîne YouTube: Yiritv. Véritable influenceuse sur les réseaux sociaux avec plus de 10000 followers (qui forment ce qu’elle appelle affectueusement la Yirigang), elle décortique avec une telle aisance les séries et films afros à travers ses revues aussi « appetissantes » les unes que les autres. Allons à la découverte de celle qui a changé notre façon de regarder les films.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots?

Je m’appelle Sylvia, j’ai 29 ans et je suis Martinico-Camerounaise. Je suis créatrice de contenu digital et j’ai une  chaîne YouTube (YIRITV) où je fais des analyses de séries Afros pour promouvoir le cinéma africain à l’international. Grâce à mes études en langues, aujourd’hui je suis aussi traductrice indépendante. 

Pourquoi avez-vous décidé d’étudier cette branche ?

 J’ai toujours été une passionnée de langues, notamment grâce à ma mère qui est anglophone. C’est elle qui m’a transmis son amour pour les langues étrangères et pour la culture africaine. Ce que j’aime avec la traduction c’est le fait d’être un lien important entre deux cultures. Le domaine de la traduction me plaît beaucoup parce que même si les logiciels de traduction automatique semblent de plus en plus performants, la machine ne remplacera jamais l’Homme. C’est un travail que seul un être humain peut bien faire. Le monde aura toujours besoin de traducteur donc c’est un très bon secteur d’activité. 

Quels sont les diplômes qui préparent au métier de traducteur? 

Le parcours de chaque traducteur est différent. Pour ma part j’ai commencé avec un BAC littéraire puis j’ai obtenue une licence en LEA (Langues Étrangères Appliquées) option audiovisuel, ce qui m’a permis d’avoir des bases en analyse cinématographique et en sous-titrages. Après ma licence j’ai voulu me spécialiser tout de suite dans la traduction scientifique. J’ai alors décidé de poursuivre mes études aux États-Unis où j’ai intégré l’université de Houston Downtown (UHD) pour obtenir un diplôme d’anglais, puis je suis allée à la Fac de Houston Community College (HCC) où j’ai fini par obtenir mon certificat de traductrice indépendante. Ce qui me permet aujourd’hui de travailler avec les meilleurs logiciels de traduction comme “SDL TRADOS” 

Quelles sont les qualités requises pour être un bon traducteur ?

Pour être un bon traducteur indépendant, il faut être autonome parce que la plupart du temps on travaille seul! C’est aussi un travail qui requiert beaucoup de concentration, d’où l’utilité du travail en solo. Un traducteur a aussi besoin de toujours être à la page concernant les dernières tendances dans le domaine de la traduction, comme par exemple être à jour par rapport aux logiciels qu’il utilise ou encore connaitre les nouveaux mots et les nouvelles expressions. Donc il est aussi important pour le traducteur de maîtriser non seulement les langues mais aussi la culture pour être capable de traduire de l’argot ou des termes spécifiques à la culture d’un pays. 

Maintenant pouvez-vous nous expliquer comment vous avez eu cette passion pour le cinéma africain?

En tant qu’anglophone j’ai grandi en Afrique en regardant des films Nollywood. Je me souviens encore des weekends passés en compagnie de mes frères et sœurs et mes cousins. Lorsque nous étions plus petits, nous avions l’habitude d’aller chez notre grand-mère pour regarder le film du week-end qu’elle avait sélectionné avec soin. C’était toujours un film avec une morale à la fin. Toujours un film qui finissait par “To God be the glory” (Gloire à Dieu). Le cinema africain est un cinéma très éducatif et c’est vraiment ce qui me plaît. C’est un cinéma fait PAR nous et POUR nous. On arrive à s’identifier à des personnages qui nous ressemblent et qui vivent des choses qu’on a déjà vécu ou qu’on pouvait vivre. C’est un cinéma qui nous apprend beaucoup sur la culture de l’Afrique en général car certaines productions valorisent beaucoup le  »made in Africa » dans le style vestimentaire, les coiffures ou encore la langues africaines qui sont parlées avec fierté!

Pouvez-vous nous parler de votre chaîne Yiritv?

J’ai crée cette chaîne dans la but de parler de ma passion pour le cinéma. Au début la chaîne s’appelait “Sylvia Sally Talks”. C’était juste moi, entrain de faire des revues de séries, donnant mon avis sur les épisodes…J’ai voulu ensuite accorder beaucoup plus d’importance à ma communauté grandissante, à ces personnes qui partagent la même passion pour le cinéma Afro. J’ai alors décidé de changer de nom. Jai choisi un nom simple, facile à retenir et qui symbolise l’Afrique. Mon amour pour les langues m’a poussée à choisir “YIRI” qui signifie “l’arbre” en Bambara (la langue de mon mari). L’arbre a une connotation très positive en Afrique parce qu’il symbolise la vie.  Dans certains pays de l’Afrique de l’Ouest, les gens aiment se poser sous les arbres, à l’ombre du soleil et autour d’un bon thé pour papoter de tout et de rien. J’ai voulu recréer la même expérience sur les réseaux sociaux (en virtuel). YIRITV c’est une plate-forme où les amoureux du cinéma Afro donnent leur avis concernant leurs films/series préférés.

Quel serait votre diagnostic du cinéma africain en tant que cinéphile ?

Avec l’arrivée de plus en plus de films Nigérians sur NETFLIX, je me dis que le cinema de l’Afrique Francophone a toutes ses chances. J’aimerai beaucoup que les  séries produites par des maisons de productions comme EVENPROD, BUZZSTUDIOS ou encore MARODITV ne se limitent pas seulement à une diffusion  sur YouTube mais arrivent aussi sur des plateformes comme NETFLIX pour atteindre une audience plus globale. 

Quels conseils donneriez-vous à la jeunesse africaine en tant qu’influenceuse sur les réseaux sociaux?

Je reçois beaucoup de messages de personnes qui me demandent comment faire pour créer une chaîne YouTube ou encore comment faire pour avoir beaucoup  d’abonnées… Personnellement, je pense que le secret du succès dans le monde virtuel c’est d’abord d’avoir du succès dans la vie réelle.Le plus important pour moi, en tant que femme africaine c’est mon foyer. J’ai la chance d’avoir un mari qui aime beaucoup ce que je fais et qui me soutient énormément. C’est grâce à lui que j’arrive à créer un contenu de qualité. Mon conseil pour ceux qui souhaitent se lancer sur YouTube sera de savoir prioriser les choses et de ne pas oublier de vivre dans la vie réelle, car les réseaux sociaux peuvent être parfois très envahissants. 

Pour finir nous allons vous poser une série de questions qui permettront à vos followers de mieux vous connaître:

Votre couleur préférée?

Aujourd’hui et plus que jamais ma couleur c’est le NOIR. Pas seulement parce que je suis noire et très fière de l’être mais parce que nous devons changer notre façon d’utiliser cette couleur. La société a tout fait pour associer cette couleur à tout ce qui est négatif. Avec des expressions et des proverbes péjoratifs etc. Le noir peut aussi être chic, élégant, classe et synonyme de bonheur.

L’accessoire de mode que vous n’oubliez jamais en sortant?

 Je dirais ma bague de mariage. Par contre  “l’objet” que je n’oublie jamais en sortant c’est mon téléphone (rires). Je peux même oublier mes clefs mais jamais mon portable (rires).

Votre parfum préféré ?

J’aime beaucoup l’eau de rose et tous les parfums à base de fleurs.

Votre plat préféré ?

J’aime beaucoup les plats africains mais je n’ai pas de plats préférés. j’aimerai découvrir la gastronomie de beaucoup d’autres pays dans le monde, parce qu’on a toujours tendance à manger les mêmes choses. On n’ose pas ou on ne pense pas souvent à  découvrir d’autres cuisines alors que la cuisine occupe une grandes place dans la culture de chaque personne. 

Votre chanteur préféré? 

 Lauryn Hill. C’est une chanteuse que j’apprécie beaucoup parce qu’elle a une voix vraiment magnifique. La chanson c’est d’ailleurs l’une de mes passions. J’ai fait partie d’un groupe de Gospel quand j’étais à la FAC et je continue à chanter aujourd’hui. J’aime tout ce qui est “soul music”.

La destination de mes rêves?

En ce moment la destination de mes rêves c’est le Sénégal. Je suis tombée sous le charme de ce pays grâce aux séries. J’ai pour objectif de visiter ce pays de la Teranga avant la fin de cette année 2020.

Votre voeu le plus cher?

Mon vœu le plus cher pour ma chaîne c’est de l’agrandir bien évidemment et de vivre de ma passion, pour pouvoir encore plus contribuer au développement du cinéma Africain.

Ndèye Fatou Sarr

Blogueuse, maman, passionnée par l’écriture.

Inscription à la newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *